mardi 3 mai 2016

L'oeuf dans le bois ....





L'histoire commence sur mon facebook ...



 ... Les sauces seront improvisées chaque semaine selon l'humeur et surtout les ingrédients disponibles; l'oeuf et l'accompagnement seront cuisinés différemment chaque week-end (ci-dessous, essai de l'oeuf mollet avec des frites en mouillettes) et en dessert, c'est la POMME qui régnera avec un choix de trois recettes, la tarte incontournable, la compote et le gâteau moelleux. On y boira du jus de pomme, du cidre et quelques vins biologiques d'excellentes factures (100 % local). Le pain artisanal sera fourni par le boulanger du village voisin.

Voilà pour la carte prévue ... la structure se met en place doucement, c'est une petite ferme qui a décidée d'ouvrir sa production aux particuliers seulement le week-end; la décoration sera simple mais fonctionnelle avec une grande salle ouverte sur le bois qui clôt le terrain. Le mobilier et la vaisselle seront crées sur mesure par des artisans locaux qui ont décidés de participer généreusement à l'élaboration de ce projet, en contrepartie les propriétaires ont décidé de leur offrir le prix de leur labeur en repas ! et deux belles miches de pain gratuites en échange d'un panier de légumes quotidien pour le boulanger.
Cette contribution participative a été l'élément déclencheur de cette idée et  ce couple a voulu créer ainsi un lien social pour que leur activité soit en adéquation avec leur principe de vie.


// - La préparation des plats sera assurée par des femmes (essentiellement) en reconversion professionnelle ou personnelle ! elles pourront si elles le souhaitent dormir à la ferme et participer aux petits travaux agricoles dans la semaine. 
Le but c'est de les rendre autonomes et qu'elles apprennent à gérer un lieu du début à la fin, elles auront le choix des recettes et donneront libre cours à leur créativité. Elles géreront elles-même leurs repos et vacances, leurs cycles de travail et auront un pourcentage à partager sur chaque plat vendu. Bien-sûr, une personne va s'occuper d'elles pour les former dans le lieu, moi et ma femme nous nous occuperons d'elles au jardin. Vous savez nous n'avons pas eu d'enfants, c'est bien dommage tout ça car nous aimerions transmettre ... quelque chose qui ressemblerait à de l'amour ... pour la terre en tout cas. C'est notre petite contribution citoyenne.
Les " résidences " seront de 6 mois et ne pourront accueillir que 3 personnes. C'est une jeune femme, aujourd'hui pleine de vie que les occupants ont accueilli par amitié il y a deux ans qui en a eu l'idée ! Son histoire est très touchante et grâce à cet accueil " à la ferme ", elle a repris goût à la vie, en apprenant à cultiver, récolter et cuisiner; tout un cheminement qui au de là  du produit, fut une vraie révélation philosophique.

- Ceux qui auront choisi de venir déjeuner dans cet endroit devront avoir cela en tête, non pas " exiger " mais comprendre comment fonctionne un cycle de vie ! qu'il soit végétal, animal ou humain !
Pour s'assurer une bonne gestion financière, une qualité irréprochable des produits et des personnes en accueil, nous travaillerons le plus possible avec nos proches voisins mais surtout en autarcie donc peut-être occasionnellement avec des manques ! c'est à dire que si la terre ne nous donne pas de bonnes pommes de terre et bien il n'y aura que des légumes et inversement. Si une résidente est malade, ma femme prendra le relais ou moi mais ce sera moins bien au service car ce n'est pas notre métier ! ou nous déciderons d'étendre notre système participatif aux clients qui si ils le souhaitent en échange de produits, viendront faire le service ou même la cuisine, pourquoi pas ! Nous sommes ouverts à toutes les idées pourvu que personne ne soit lésé, c'est important, n'est-ce-pas ?
De tout façon si cela ne marche pas comme cela, eh bien ! nous fermerons. //



Cette idée ne demande qu' à prendre forme mais les procédures et lourdeurs administratives freinent l'ouverture ! Je voulais vous en parler tout en vous alléchant un peu au risque de vous décevoir  ensuite. Je ne peux pas vous en montrer plus en photos ni vous donner les noms de ce couple extraordinaire car ils veulent (pour l'instant) rester anonymes. Le projet est de bon sens, j'en ai eu vent par une indiscrétion d'un ami commun, j'ai voulu les rencontrer et lors d'une sortie dominicale, nous leur avons rendu visite. J'ai adoré l'endroit, nous avons cuisiné cette assiette ensemble, l'oeuf de la ponte du jour était une merveille et les frites parfaites ! (récolte d'hiver coupée avec un ustensile belge ! cadeau d'un ami), la sauce tomate avait été cuisinée avec des tomates en bocal de leur potager, j'ai coupé moi-même la salade au sol. Nous avons bu un cidre doux cuvée 2015 d'un cousin qui leur fournit aussi les pommes de saison. Malheureusement la tarte a cramée, elle n'était donc pas photogénique! 
J'ai pu visiter le lieu qu'ils veulent ouvrir, attenant au corps de ferme principal. L'espace haut de plafond est en très bon état, ni trop petit, ni trop grand, en pierres et poutres apparentes, avec une belle cheminée, une terrasse en bois de récupération est en cours de fabrication ( par un voisin qui profite des largesses du potager ). 
On s'y sent bien et proche de Bordeaux la situation est idéale, combien de fois depuis ma venue dans la région ais-je souhaité, comme il en existe tant près de Bruxelles, sortir de la ville pour aller déjeuner à la campagne d'un repas simple et profiter en longueur d'une belle journée ensoleillée, sans se préoccuper des enfants qui sous nos yeux peuvent aller jouer et courir.

Je souhaite vraiment qu'ils réussissent ce projet, je les ai encouragés à ne pas baisser les bras et je me suis inscrite sur la liste des participants collaborateurs, c'est à dire que suivant mes capacités ils pourront faire appel à moi. 

- Pas de souci, Isabelle, votre blog nous a convaincu que vous étiez de notre côté, si vous pouviez nous aider à la décoration, aux recettes et faire des photos, ce serait génial ? et quand vous voulez pour le potager et venir cuisiner. A bientôt !

- Oui oui avec plaisir, dis-je en m'éloignant vers la voiture.

-YES !

Vue de la terrasse

Malheureusement c'est  un projet qui ne verra peut-être pas le jour car mon ami m'a précisé sur le chemin du retour que la législation concernant les  "résidentes " va bloquer le reste,

- et je les connais bien, ils ne se lanceront pas dans un commerce traditionnel, trop de charges, trop de soucis, ils s'en sortent déjà difficilement et ils n'ont plus vingt ans.
- Mais alors que vont-ils faire de cette belle pièce ?
- Oh, rien, ils vont y mettre leurs outils, les pommes et le bois pour les cheminées.
- Ah !
- Ne sois pas déçue, nous avons  passé une belle journée, non ?
...
- Oui une très belle journée, merci ... vraiment :-)
...
- Mais alors pourquoi nous as-tu laissés délirer comme cela ?
- ils le savaient déjà mais ton enthousiasme leur a fait croire que cela pouvait être  encore possible, ils sont tellement heureux d'y avoir cru que cela leur suffit.
Je pense qu'ils ont aussi passé une bonne journée, ne culpabilise pas, l'utopie fait vivre même à la campagne.
....
- Quel dommage quand même ! 
...
- C'est quand même pas sympa pour moi !
- ... Je sais Isa mais je voulais que tu en parles dans ton blog ... te faire croire à ce projet, t'a permis d'en parler avec conviction et donc d'éventuellement pouvoir le défendre; on ne sait jamais ?
- On ne sait jamais quoi ?
- Des gens vont lire cette histoire et sans doute la reléguer sur les réseaux sociaux et qui sait, quelqu'un aura peut-être une idée ?
...
- Je te dépose à Gambetta ?
- Oui, merci. J'attends avec impatience ton billet, salut Isa :-))
- Ouais salut. >>




© C.n°6